©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Un pionnier de la photographie: John C. H. Grabill

On ne sait pas grand-chose de John C. H. Grabill, mais il est resté fameux grâce à la collection de 188 clichés qu’il a envoyés à la Bibliothèque du Congrès, entre 1888 et 1891. On sait qu’il a ouvert son premier studio de photographie à Sturgis (actuel Dakota du sud) en 1886, puis ceux de Hot Springs, Lead et Deadwood. Il semblerait qu’il ait quitté les Black Hills en 1892 pour se rendre dans le Colorado (la Bibliothèque de Denver possède de nombreux clichés du photographe) ou à Chicago où il aurait ouvert un autre atelier.


Sturgis, Dakota, entre 1887 et 1892. Convois de bétail et de chariots


Cow-boys et bovins à Belle Fourche, Dakota, 1887


L’œuvre de John C. H. Grabill rassemble des clichés réalisés sur le Territoire du Dakota et, en particulier, dans la ville de Deadwood, où séjournent des bandits aussi célèbres que Wild Bill Hickok, Calamity Jane ou Wyatt Earp.


Main Street, Deadwood, Dakota, 1888. Fête d’inauguration de la ligne de chemin de fer.


Vue d'ensemble de Deadwood depuis Engleside, 1888


La ville de Deadwood est créée en 1876, soit deux ans après la découverte, par Colonel George Armstrong Custer, des premiers gisements d’or dans les Black Hills. Cette fondation viole le traité de 1868, dit de Fort Laramie, qui devait garantir les possessions des Indiens Lakotas dans le Dakota du Sud, le Wyoming et le Montana. La population se développe rapidement, puisqu’elle compte environ 5 000 habitants. Parmi les convois de pionniers et mineurs, Deadwood attire aussi les bandits et les prostitués. Les photographies de John Grabill montre l’expansion de la ville, depuis les premières tentes jusqu’à l’achèvement de la ligne de chemin de fer en 1888.


Devil's Tower en 1890


Petit groupe d'hommes et de femmes dans le camp des ingénieurs, 1889


John C. H. Grabill a également capturé de nombreux paysages comme celui de Devils Tower ; des portraits de Cow-boys, de mineurs ou de pionniers ; ainsi que des images de trains ou de diligences.


Rockerville, Dakota, 1889 . Trois vieux mineurs nommés Spriggs, Lamb et Dillon


Huit hommes devant le boyau d'une mine du Montana, 1889


L’un des autres sujets fétiches du photographe est la bataille de Little Big Horn, qui oppose, les 25 et 26 juin 1876, le 7e régiment de cavalerie de l'US Army du lieutenant-colonel George A. Custer à une coalition de Cheyennes et de Sioux dirigés par Sitting Bull. Il s’agit essentiellement d’images de survivants et de portraits d’un cheval appelé Comanche.


Le cheval comanche, survivant de la bataille de Little Big Horn.


Convoi arme de la Wells Fargo Express Co, transportant pour 250 000 dollars de lingots d'or, 1890.


Enfin, John C. H. Grabill est connu pour ses clichés réalisés après le massacre de Wounded Kneeen sur la réserve indienne de Pine Ridge, le 29 décembre 1890, où 300 à 350 Lakotas ont été tués par l'armée des Etats-Unis.


Camp indien près de la réserve indienne de Pine Ridge, 1891.


Onze Sioux Lakotas Miniconjous rescapés de la tribu de Bigfoot en 1891. Les autres ont été massacrés par le 7e régiment de cavalerie des États-Unis à Wounded Knee


Sources: Denver Post et Daily Mail

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : photographe pionnier ; survivants de little big horn. ; dakota 1890 C H Grabill ;
Discussions
1 avis pour “Un pionnier de la photographie: John C. H. Grabill”
  1. Émouvantes ces photos !

    Par pasfrevin | Wednesday 21 March, 20:22
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié