©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

TextiFood – Musée d’histoire naturelle – Lille 3000

Dans le cadre de Renaissance lille3000, le Musée d’Histoire Naturelle de Lille propose l’exposition TextiFood précédemment présenté au pavillon France / Lille Europe de l’exposition universelle de Milan du 1er mai au 14 juillet 2015, au Palazzo delle Stelline, Institut Français Milano.

Textifood rappelle le thème de cette Exposition Universelle : “Nourrir la planète, énergie pour la vie”. Il est présenté des fibres textiles issues d’espèces végétales voire animales, dont une partie est comestible et l’autre est utilisée pour la création textile.



Si l’on connaît les plus classiques, laine, lin, coton et soie, il est de nombreuses autres fibres issues de la nature ; orange, citron, ananas, banane, noix de coco, ortie, café, riz, soja, maïs, betterave, lin, lotus, algues, champignons, vins, bières, coquillages et crustacés… un vrai inventaire à la Prévert !

Nourrir crée des déchets, aussi pour une croissance intelligente et durable il est impératif de valoriser ces déchets, de les transformer en une nouvelle matière première. De quoi largement entrevoir le champ des possibles synergies entre les systèmes de production alimentaires et textiles.

Ces fibres, étudiées par des chercheurs du monde entier, viennent de tous les continents. Elles entendent répondre aux besoins d’une planète de plus en plus éco-responsable.
Fibres

Mais exposer de “simples” fibres ce n’est pas spécialement parlant, alors pour illustrer les fibres et ces étoffes qui en sont constitués designers et stylistes proposent des créations intégrant ces matières issus le plus souvent les résidus des récoltes.

L’exposition commence par présenter des dizaines de ces fibres. Ainsi les fibres des feuilles de bananier.



Le bananier permet d’extraire de ses pétioles (base des feuilles) une fibre textile bien particulière. Très légère et biodégradable, la soie du bananier est utilisée au Japon, au Népal ou encore aux Philippines. Outre son aspect soyeux, ce tissu est également d’une grande résistance, flexible et imperméable.

La fibre du bananier est marron foncé ou blanche selon que l’on prenne le cœur ou le bord des pétioles. Elle demande une grande attention au tissage car sa composition fibreuse la rend très fragile et cassante.
Robes

Mais partons alors à la découverte des robes en soie de bananier, en fibres d’ananas, en écorce de baobab, en lotus, en ortie, des tissus à base de nacre de coquillage, des vêtements teints au marc de café et même une robe conçue à partir de la fermentation de la bière !

La suite et une partie des robes à voir sur Teksite

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : textifood musée d'histoire naturelle ;
Discussions
Pas d'avis pour “TextiFood – Musée d’histoire naturelle – Lille 3000”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié