©

Jazz

Cette catégorie contient 13 billets

Jazz : l'exultation corps et âme de l'érotisme

Lier le Jazz et l’Erotisme relève du pléonasme. Comme le Tango, le Jazz est né dans les maisons closes pour occuper les clients dans l’attente de la disponibilité des demoiselles. Le Tango est né à Buenos Aires. Le Jazz à la Nouvelle Orléans. Les morceaux duraient assez longtemps pour permettre aux filles de s’effeuiller (en anglais, to strip tease). Mais pas trop longtemps pour que le client ne perde pas patience

Paolo FRESU Quintet : “7/8 Original Soundtrack“ (EMI)

La musique d’un film dont nous ne savons pas grand-chose. Réalisé parStefano Landini, un obscur metteur en scène, “7/8“ (Sette Ottavi en italien) a été présenté lors de plusieurs festivals européens en 2006, mais n’a toujours pas été projeté sur les écrans français. Difficile de juger de sa valeur à la lecture de son seul synopsis et de donner un point de vue sur la relation que la musique entretient avec ses images.

Cave Romagnan : c'est le jazz qui s'en va

Le samedi, Manu transforme son bistrot en club de jazz. Une pétition circule pour dénoncer l'interdiction des concerts.
Rue d'angleterre, les amateurs de jazz qui se réunissent le samedi soir seront bientôt privés de concerts. Une pétition fait le tour de la ville
La Cave Romagnan, en haut de la rue d'Angleterre. En journée, c'est un bistrot de quartier. On y prend un café, un demi, un ballon de chardonnay. Manuel Linares, dit « Manu », se targue d'y accueillir des clients de toute origine et de tout milieu : « Des carreleurs et des architectes, des maçons et des avocats, maghrébins, yougoslaves, portugais ou niçois. »