©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Focus Jan Brueghel de Velours - 2 -

Suite du billet sur le Focus Jan Brueghle de Velours, à propos de la seconde partie des œuvres mises en comparaison, sur le thème des sept péchés capitaux avec Bruegel père, Pieter Bruegel l'Ancien et une œuvre de l'artiste plasticien Belge Antoine Roegiers.

Ce thème des Sept péchés capitaux est très en vogue à la Renaissance. Du temps de Bruegel, l'allégorie est prisée pour désigner l'asservissement de l'âme aux plaisirs et aux tentations qui détournent de la foi. Cette série a été réalisé en 1556-1557.

Les dessins préparatoires à cette série sont conservés dans des collections publiques et privées. Tous portent un titre et une légende en latin qui ne sont pas de la main de l'artiste. La première planche, "L'Avarice", date de 1556, les six autres sont de 1557. La suite a été gravée par Pieter Van Der Heyden et éditée par Hieronymus Cock en 1558.
La série s'inspire des peintures de Jérôme Bosch avec des citations du Chariot de foin et de L'Enfer et du Jardin des Délices.



1 - Avaritia (Avarice)



ATTRIBUT : attribut : le crapaud (au Moyen-Age, symbole de luxure)
Ni honneur, ni courtoisie, honte ou exhortation divine. Rien de tout cela n'est pris, en considération par l'Avarice.


L'Avarice, assise au premier plan, amasse son trésor autour d'elle. Le prêteur sur gages est au centre de la scène. L'usure est condamnée sous toutes ses formes. La paire de ciseaux surdimensionnée condamne aussi les mauvais payeurs. Une grosse bourse pleine de pièces que s'efforcent d'atteindre des arbalétriers, le tire-laine, le trésor dissimulé dans un arbre creux, et la gigantesque tirelire en forme de poire sont autant d'illustrations de l'apprêté au gain.


2 - Ira (Colère)




ATTRIBUT : un ours qui mord la jambe d'un homme à terre
La Colère fait enfler la bouche et aigrit le cœur, elle trouble l'esprit et noircit le sang.


Portant casque et cuirasse, armée d'un glaive et d'une torche, Ira guide ses troupes belliqueuses. Le géant assis sur un tonneau, un couteau entre les dents, porte une fiole vers le chaudron où brûle un couple aigri. Bruegel se réfèrerait-t-il à l'expression biblique : "vider sur quelqu'un les fioles de sa colère" ? Chaque saynètes s'inspireraient-elles des actes de violences des guerres religieuses dont les Pays-Bas furent le théâtre à l'époque de Bruegel ?

3 - Desidia (Paresse)





ATTRIBUT : l'âne
La Paresse enlève les forces et dessèche les nerfs, si bien que l'homme n'est plus bon à rien.


Desidia évoque le dicton selon lequel la paresse est l'oreiller du diable. De nombreux dormeurs illustrent le thème. Les animaux fantastiques inspirés du bestiaire du Moyen Âge guettent les tempéraments flegmatiques avec indifférence ou par intérêt. Le géant du centre serait une illustration de propos orduriers.

La suite et l'étonnante œuvre d'Antoine Roegiers à lire sur Teksite

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : Avaritia de Bruegel L'ancien ; antoine roegiers ; Pieter Bruegel, la gourmandise 1557 ;
Discussions
Pas d'avis pour “Focus Jan Brueghel de Velours - 2 -”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié