©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Bruegel, le moulin et la croix – Lech Majewski

Encore Bruegel, mais cette fois un billet sur le film de Lech Majewski « Le Moulin et la Croix ». Un film a pour personnage principal, outre le Maître, l’œuvre de Pieter Bruegel l’Ancien, « Le Portement de la croix ». Film vu il y a quelques temps déjà, mais que je n’ai pas pu oublier…


Année 1564, alors que les Flandres subissent l'occupation brutale des Espagnols, Pieter Bruegel l'Ancien achève son chef-d’œuvre "Le Portement de la croix". Derrière la Passion du Christ, on peut lire en filigrane la souffrance d'un pays en plein chaos. Le film plonge littéralement le spectateur dans le tableau et suit le parcours d'une douzaine de personnages au temps des guerres de Religion. Leurs histoires s'entrelacent dans de vastes paysages peuplés de villageois et de cavaliers rouges. Parmi eux Bruegel lui-même, son ami le collectionneur Nicholas Jonghelinck et la Vierge Marie.


Tel est le synopsis de ce film du réalisateur Polonais Lech Majewski. Avec une distribution intéressante dont Rutger Hauer, Charlotte Rampling et Michael York.

Mais au secours !!! Au travers la journée imaginée de quelques uns des personnages de l’œuvre de Bruegel, Lech Majewski tente d’éclairer la symbolique et le sens du tableau. Mais peut-on imaginer qu’au long de leur journée tous ces personnages n’ouvrent quasiment jamais la bouche. Nous sommes quasiment en face d’un film muet, aucune parole, aucun dialogue pendant des éternités, et quand l’un des personnages ouvre la bouche il est on ne peut plus laconique.

Non que j’aie besoin d’une logorrhée permanente des acteurs, mais tout de même, on a l’impression d’être dans un film animalier, dans le silence des profondeurs. De plus le tout est d’un ennui tel qu’après 45 minutes de pensum, je suis parti. Alors ne me demander pas la fin, je ne la connais pas et de toutes les façons j’ai du mal à imaginer qu’il puisse y en avoir une. Lenteur et silence sont les deux mots qui qualifient sans doute le mieux ce film.



Ensuite il y a aussi la couleur, la lumière du film, l’auteur a cherché à imiter le tableau pour faire son décor. Quelle idée saugrenue, c’est oublier que les peintres flamands de l’époque utilisaient la perspective aérienne et donc ne copiaient pas le réel. L’important n’étant pas le décor mais les personnages.

Un film que je ne recommande pas, sauf à vouloir mourir d’ennui et de désespoir ! Allez plutôt voir au musée « Le Portement de la Croix »



Un petite vidéo quand même :




Si vous souhaitez en savoir plus sur le tableau de Bruegel le site Découvrir Bruegel en propose une analyse.

Enfin une critique beaucoup plus positive de Niki


Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Discussions
Pas d'avis pour “ Bruegel, le moulin et la croix – Lech Majewski”
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié