©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

Eragon, de Stefan Fangmeier

« Star Wars » au temps des dragons

Un jeune fermier, Eragon, abandonné par sa mère chez son oncle, est un doux rêveur que taquine gentiment son cousin sur ses maladresses de chasseur.
Lorsque Eragon découvre une pierre dans la forêt, il espère en tirer quelque chose pour apporter de la viande à sa famille. Mais la pierre appartient au...

... tyran Galbatorix ; celui-ci charge son âme damnée, « l’Ombre » Durza de retrouver celle-là et tuer le jeune homme.

La pierre précieuse est en fait un œuf qui éclot rapidement en une adorable petite dragonne.
Dès lors son sort et celui d’Eragon seront définitivement liés. C’est Brom, un ancien dragonnier, qui va se charger de faire comprendre à Eragon qu’il porte désormais sur ses épaules l’espoir de sauver l’empire; pour cela il lui faut rejoindre les Vardens, peuple caché dans les montagnes. En chemin il sauvera la jolie princesse Arya et découvrira un nouvel allié ; ils ne seront pas trop pour lutter contre le tyran et l’Ombre, ce magicien maléfique faisant appel aux forces obscures pour tout détruire.

« Eragon » est un sympathique hochepot de « Dragonheart », « Star Wars I, II, III), « Harry Potter », « Narnia Chronicles » et « Lord of the Rings ».

Le film est né du roman éponyme écrit à quinze ans par un jeune auteur américain, Christopher Paolini, et publié lorsqu'il en eut 17.
Le roman est un immense succès outre-Atlantique ; en six mois, en 2003, un million d’exemplaires en furent vendus.

On y trouve des nains, des elfes, des monstres, des magiciens, des héros et des traîtres, de la magie et un zeste d’humour et beaucoup d’émotion ; bref tous les ingrédients qui permettent de passer un agréable moment de lecture et désormais, un bon moment de cinéma. On a traité le jeune auteur d’héritier de Tolkien, pourquoi pas ?

L’heroic fantasy a encore de très beaux jours devant elle grâce à ce genre de livre et film ; « Eragon » est le premier volet d’une trilogie, dont le second roman est paru en 2005. J’espère que le prochain volet cinématographique suivra bientôt.

Pas mal d’excellents acteurs dans la distribution : Jeremy Irons, dans le rôle de l’ancien chevalier-dragonnier, John Malkovitch en inquiétant empereur, tyran bien décidé à supprimer tous les obstacles, son « ombre » damnée est Robert Carlyle, impressionnant dans un maquillage digne de Dracula, Djimon Hounsou en chef de la résistance.

C’est Rachel Weisz qui apporte sa voix et son talent à la jolie dragonne, aussi téméraire que son nouveau dragonnier ; Eragon est interprété par Edward (Ed) Speleers dont ce film constitue le premier rôle au cinéma ; la jolie Arya est jouée par Sienna Guillory, que l’on a pu voir à la télévision dans deux épopées costumées (un excellent téléfilm sur la Guerre de Troie, où elle était une Helen nettement plus intéressante que dans d’autres versions ; elle a aussi interprété Elizabeth I dans la mini-série télévisée « The Virgin Queen », où elle était une Elizabeth pleine d’émotions et d’audace) ; elle a eu pas mal de rôles secondaires au cinéma.

Quelques détails complémentaires sur Christopher Paolini :

Le jeune auteur américain est né en novembre 83 dans le Montana ; fils d’un propriétaire de maison d’éditions « Paolini International », il commence son premier roman à l’âge de 15 ans, le début d’une saga «fantasy », inspirée par J.R.R. Tolkien.
Eragon paraîtra deux ans plus tard et remportera immédiatement un formidable succès auprès des jeunes lecteurs U.S. La traduction française est parue en 2004.

Le deuxième volet de « The Inheritance », « the Eldest » (L’Aîné) est parue en 2005 et le succès ne s’est toujours pas démenti. Le troisième volet est prévu pour 2007.

(ces informations sur ce jeune auteur ont été résumées de Wikipedia.org et du site https://www.teenreads.com/authors/au-paolini-christopher.asp)


Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : ballade de pern dragonnier ; discussion stefen fangmeier ;
Discussions
4 avis pour “Eragon, de Stefan Fangmeier”
  1. Justement, je me posais des questions, étant un fan des ballades de Pern (histoires de Dragon) kiss

    Par PhilouDuNord | samedi 23 décembre, 17:59

  2. <b><font color=red>Critique</font></b>

    Dans des temps désormais révolus, hommes et dragons régnaient en paix sur la terre ; les peuples prospéraient en harmonie, jusqu'au jour où un vilain jalous décidé d'être chef à la place des chefs et détruisit tous les dragons et leurs chevaliers jusqu'au dernier. Jusqu'au dernier ? pas sûr !


    <i>Suite : http://www.cafeduweb.com/system/content/content.php?content.696</i>

    <b>Laissez vos commentaires sur cette page.


    JALOUX avec "x" à la fin, pas "s"

    Par Niki | samedi 23 décembre, 18:40

  3. Justement, je me posais des questions, étant un fan des ballades de Pern (histoires de Dragon) kiss


    je ne connais pas les ballades de Pern, mais j'ai beaucoup aimé "Eragon", j'ai même envie d'acheter les bouquins, mais vu le nombre de livres que j'ai encore à lire, je vais attendre un peu  cool

    Par Niki | samedi 23 décembre, 18:41
  4. Si tu veux, je peux te les prêter (désolé, je les aime trop & les relis presque tous les ans Coup de chaise )

    Par PhilouDuNord | samedi 23 décembre, 18:45
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié