©
Une humeur à partager, une passion, une nouvelle, une critique ou simplement envie d'écrire ?

L'Empire Interdit

Luc Tuymans, un artiste belge de renommée internationale, et Yu Hui, commissaire pour le Palace Museum de Beijing, confrontent l’art des Pays-Bas du Sud et de la Chine, dans un exposition regroupant dessins et tableaux où Van Eyck, Brueghel, Rubens, Ensor, Jordaens et Spilliaert donnent la réplique à des œuvres sur papier et sur soie, de pures...

... merveilles datant des dynasties Ming et Qing, ainsi que du début de la République de Chine. Ces œuvres arrivent tout droit de la Cité Interdite, ancien siège de l’Empire.

Le titre de l’exposition n’est nullement une fantaisie exotique ; il fait référence à un livre homonyme de l’écrivain hollandais J.J. Slauerhoff, qui travailla comme médecin de bord pour différentes compagnies d’Inde orientale ; il effectua de nombreux voyages en Chine, à Hong Kong, au Japon, mais également en Amérique Latine et Afrique du Nord. Il mourut en 1936, âgé seulement de 38 ans et remarque que le monde était devenu – en terme de distances – bien plus petit qu’on ne se l’imaginait, mais bien plus grand dans le domaine psychologique.

Ainsi que l’annonce le commissaire belge de l’expo : « à travers l’image, les organisateurs tentent d’alimenter un dialogue n’ôtant rien aux deux traditions. En insérant par exemple une œuvre occidentale entre deux groupes d’œuvres chinoises, nous prenons la mesure de la distance séparant ces artistes lorsqu’ils peignent le mouvement, par exemple. »
Comment les artistes ont-ils traité la distance, le détail, l’échelle, la profondeur, quel est la place de l’élément narratif, de la calligraphie, de l’ombre, de la nudité ?

Le concept de l’exposition est donc bien d’initier un dialogue entre les visions du monde flamand et du monde chinois, pas seulement au travers d’œuvres picturales mais aussi à travers manuscrits enluminés et la cartographie. Les peintures ne sont donc pas considérées comme un « genre » mais sont placées dans un contexte plus large.

L’exposition de Bruxelles, L’EMPIRE INTERDIT, réveille les maîtres anciens ; elle fait le lien avec le prochain projet de Tuymans, à savoir l’art chinois contemporain.

Après le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, l’exposition se retrouvera au sein même de la Cité Interdite, au Palace Museum.

Plus de détails sur les sites https://www.agenda.be/fr/Event/139467/l-empire-interdit.rvb et https://www.bozar.be/activity.php?id=6442&

Références
Lien à insérer

Si vous citez cet article sur un site, un blog, un forum ou autre contenu web, utilisez l'adresse ci-dessous. Après validation par un administrateur, votre site apparaîtra ci-dessous comme référence.

Ils commentent à distance !

Pour l'heure, personne ne commente sur un autre site web.

Suggestion de mots-clefs : l'empire interdit ; `l empire interdit ;
Discussions
1 avis pour “L'Empire Interdit”
  1. voilà une expo qui m'a fort déçue - non pas qu'il n'y ait pas d'oeuvres intéressantes exposées, mais ce sont surtout et avant tout les peintures chinoises qui ont retenu toute mon attention. Les oeuvres des maîtres flamands, en dehors des gravures, ne me semblaient pas vraiment en relation avec les sujets, à quelques exceptions près.

    peut être n'ai pas tout compris  Quoi ?

    Par Niki | mercredi 7 mars, 19:05
Participer à la discussion (Via le forum)

Vous devez être identifiés pour poster un avis



Mot de passe oublié